BIENVENUE SUR LE SITE DE l'EGLISE DU CHRIST DE PORT-AU-PRINCE

Livraison des Badges commandes
30 Avr 2017 04:12 - ECPAP

Si le Statut est "P", Réclamez votre Badge chaque dimanche avant 9:00 AM ou à 12:30 PM auprès de [ ... ]

Lire ...
Jesus Christ, le professeur par excellence !
19 Avr 2017 13:22 - ECPAPJesus Christ, le professeur par excellence !

Chers amis dans la doctrine, que grâce et paix de Yahvéh vous soient données de la part du profes [ ... ]

Lire ...
Impatient(e) d'avoir votre Carte de Membre ECPAP ?...
08 Mar 2017 21:07 - ECPAPImpatient(e) d'avoir votre Carte de Membre ECPAP ? - Suivez ces étapes

La Nouvelle Carte de Membre est équipée d'une intelligence informatique pour protéger le Chrétie [ ... ]

Lire ...

Bienvenue aux visiteurs et merci aux personnes qui les ont invites

N.B.: Seulement les formulaires reçus sont affichés ici
Nom_Complet Invite_Par
Fanfan Dorvens
Perre Exode
Angelin Joseph JeanAucun
Jean Danny Redgy M.Marie Nikeline Chery
Julmiste MichelahN/A
Roody RomulusN/A
Previlon AlsetteN/A
Laguerre RichardRadio
Vincent JackyRadio
Daniel EsaüRadio
Mario BernardUn frère
Christophe RoberthaUn membre
Beaugé DaniellaUne soeur

La pâque selon la bible (Hébreux/Grec) - Voici la vérité.

Créé le 21 avril 2014

C'est quoi la pâque ? [Audio disponible dans la section "Adoration"]

Le mot vient de l'Hébreux (prononciation): Pèssak de Passak: Epargner. Du Grec: To Paska: La pâque -Toujours au singulier dans la bible, jamais au pluriel.

Quelle est la description de la pâque ? 

C'était le dernier évènement exceptionnel que Yahweh avait créé pour convaincre le roi Pharaon de laisser les enfants d'israël qui étaient en Egypte de partir. Pour ce faire, Yahweh avait ordonné à Moise de dire aux enfants d'israël de tuer un mouton et de verser le sang sur le linteau et sur les deux poteaux de la maison de chaque famille. Au passage de l'ange exterminateur, la famille qui avait exécuté l'ordre de Yahweh était épargnée. La pâque était la deuxième fête Juive après le Sabbat. Cependant elle était la première fête annuelle que Yahweh avait donnée aux enfants d'israël (Lév 23:1-3). La pâque se fêtait chaque 14ème nisan (une date fixe entre mars et avril selon notre calendrier).

Il faut comprendre ceci:
C'est Yahweh qui avait institué la pâque de l'ancien testament (Exode 12). La premiere fois que la pâque a été célébrée était en 1445 avant Christ. Un mouton devait être tué pour chaque maison. La famille qui habitait cette maison où il y avait le sang du mouton était épargnée. Quiconque n'était pas à l'intérieur de sa maison n'était pas épargné de l'ange exterminateur. La pâque devrait être célébrée seulement par les Juives, car c'était un trésor de savoir, seulement eux, ce qu'ils devaient faire pour être épargnés de l'ange exterminateur.

Les questions et réponses suivantes vous aideront à mieux comprendre le sujet:

Q1: Que représentait l'agneau ?
R1: L'agneau représentait Jésus Christ qui allait venir comme l'agneau mondial (Jean 1:29).

Q2: Que représentait la maison sur laquelle était placé le sang ?
R2: La maison représentait l'église de Dieu placée dans une ville ou un village (1 Tim 3:15, Actes 20:28).

Q3: Comment/Quand l'église (Les Chrétiens d'une ville/village) fête-t-elle la pâque ?
R3: L'église fête la pâque chaque premier jour de la semaine - Dimanche - par le repas dominical (1 Cor 11:20 > Kiriakòn deipnòn) (Luc 22:14-16, Actes 20:7. 1 Cor 5:8). Le repas dominical représente la pâque accomplie. Le pain représente le corps et le jus de raisin le sang de Jésus Christ.

Q4: Quelle est la difference entre "accomplie" de Luc 22:16 et Jean 19:30 ?
R4: Dans Luc 22:16 > du Grec: Plèrothè > Exercé/exécuté; Dans Jean 19:30 > du Grec: Télestai > Achevé/Toutes les figures de l'ancien testament sont achevées.

                                                                         ----------------------------

Nous vous rappelons que l'évangile n'est pas toute la bible comme beaucoup le pensent mais se définit comme la capacité active de Yahweh dans le plan salutaire humain. Il se décrit par les quatre éléments suivants énumérés en 1 Cor15:1-5, à savoir Christ est mort - il est enseveli - il est ressuscité - il est apparu à Céphas (Pierre). Croire autre chose que cela est croire en vain. Se faire plonger dans l'eau avant d'entendre et croire ce message ne sert à rien selon Dieu.


Après avoir entendu la prédication de l'évangile, celui qui croit et qui est baptisé au nom (Eis To Onoma) du Père, du Fils et du Saint-Esprit sera sauvé (Marc 16: 15-16) et Jésus ajoutera (Prostithèmi) le croyant à l'ensemble dans un seul lieu (Epi To Aouto) de la ville ou village (Actes 2: 47).

Marc 16:15,16 - Vérité cachée (Suite - 3)

Créé le 15 mars 2014

MARC 16 : 15,16 - (Suite 3)

Valeur intrinsèque du baptème: « ... Celui qui croit et qui est baptisé sera sauvé... »

Le décodage de la semaine dernière s’achevait par : « Car, sans la connaissance parfaite d’une telle valeur, tout plongeon dans l’eau sous le nom de baptême demeure nul et non avenu devant Yahweh. » peut-être vous vous demandez pourquoi sommes-nous si catégoriques sur ce point doctrinal ?

Avant de répondre à cette importante question, faisons la lecture analytique de la portion d’écritures considérée comme texte du jour. Pour ce, remontons à l’original:

Ó πιστεύσας καί βαπτισθείς σωθήσεται

”Ó”, nominatif singulier, article défini placé devant un participe, n’est autre que « celui qui », suivi de la 3e personne du singulier du verbe en question. Alors, on a « celui qui croit...». Celui, est un pronom démonstratif sans référence. En d’autres termes, ”celui” ne représente aucune personne précitée par le professeur. Il est à souligner aussi que l’article défini est un ancien démonstratif. Jusqu’à aujourd’hui encore, on lit : ”Ó μήν...Ó δέ”, ”d’une part...d’autre part”. De plus, retenons également que l’article défini, employé devant un infinitif est compris comme un nom. Tel que : το πσευδεσθαι : le mensonge. Souvent nous sommes tombés sur le même article défini placé soit devant un adjectif, soit devant un adverbe, pour exprimer des noms communs. Exemples : οί κακοι, les méchants ; οί πάλαι, les anciens.

Aujourd’hui, nous tenons à insister sur les règles qui nous autorisent à comprendre que ”... ó πιστεύσας” veut dire ”celui qui croit ”. Alors, parlons plus amplement de ce temps employé par le professeur.

”Πιστεύσας”

Cher(e) ami(e), ce mot étant un participe aoriste, ne saurait être traduit par ”...croit”, si l’on avait tenu compte de la règle qui nous apprend que l’aoriste exprime un passé sans datation. Si nous en faisions mention, ce serait ”...celui qui a cru”. Quant à la traduction ”...celui qui croira” que donnent certains traducteurs non inspirés, elle ne convient nullement.

A vrai dire, si l’on se rappelait que le présent de l’indicatif est le fait d’indiquer un évènement actuel, on ne traduirait pas ”ó πιστεύσας” par ”celui qui croit”. Cependant, si l’on sait que le présent de l’indicatif s’applique aussi à des réalités jugées valables à n’importe quelle époque, et qu’il s’agit d’un présent permanent ayant une valeur omnitemporelle, on ne manquera pas de traduire ce membre de phrase par ”celui qui croit”. Car c’est un présent qui se réfère à des faits scientifiques. Par exemple, ”Dans un triangle rectangle, le carré de l’hypoténuse est égal à la somme des carrés des deux autres cotés”. (Pythagore)

”Est”, ici, est un présent omnitemporel, 3e personne du singulier du verbe « être ». Car tant que les temps existent, ce théorème de Pythagore existe aussi. C’est dans ce même ordre d’idées, que le professeur par excellence utilise la 3e personne du singulier du verbe ”croire” dans cette phrase. C’est un présent omnitemporel s’appliquant à des faits jugés valables en tout temps. Dans ce contexte, ces faits impliquent des connaissances subjectives. Des connaissances qui se rapportent à la conscience humaine ou au cœur humain. Ces connaissances ont pour but de rendre la conscience humaine bonne. C’est sans doute dans cette optique, que l’Esprit a eu à dire par Pierre dans 1 Pierre 3 :21, ”cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais la réponse d’une bonne conscience envers Dieu”. Il n’existe que l’évangile, contenant les quatre (4) éléments, qui soit capable de changer sa conscience. En outre, il faut considérer l’action limitée du verbe ”croire”. – dans ce cas là, le savant des savants l’a utilisé de manière intransitive. ”Celui qui croit” est l’agent. C’est lui qui agit. Il agit en acceptant entièrement, sans examen ni critique ”Que Christ était mort et qu’il était enseveli et qu’il était ressuscité et qu’il était apparu à Céphas” ; comme Paul en a fait la description en 1 corinthiens 15 :3– 5. Rappel : la description est le fait d’énumérer les éléments que contient un ensemble, un tout.

Cher(e) ami(e), celui qui croit, c’est celui qui en est persuadé, c'est-à-dire qui est convaincu de l’évangile écouté.

Enfin, ”πιστεύσας” est un aoriste gnomique. Γνομικος : sentencieux. C’est un aoriste qui s’exprime sous forme de sentence. Il ne fait pas référence à une action particulière du passé, mais à une action réalisable en tout temps.

Prochainement, nous ferons le décodage de ” Et qui est baptisé” si Yahweh nous prête vie...

                                                                         ----------------------------

Nous vous rappelons que l'évangile n'est pas toute la bible comme beaucoup le pensent mais se définit comme la capacité active de Yahweh dans le plan salutaire humain. Il se décrit par les quatre éléments suivants énumérés en 1 Cor15:1-5, à savoir Christ est mort - il est enseveli - il est ressuscité - il est apparu à Céphas (Pierre). Croire autre chose que cela est croire en vain. Se faire plonger dans l'eau avant d'entendre et croire ce message ne sert à rien selon Dieu.


Après avoir entendu la prédication de l'évangile, celui qui croit et qui est baptisé au nom (Eis To Onoma) du Père, du Fils et du Saint-Esprit sera sauvé (Marc 16: 15-16) et Jésus ajoutera (Prostithèmi) le croyant à l'ensemble dans un seul lieu (Epi To Aouto) de la ville ou village (Actes 2: 47).

Marc 16:15,16 - Vérité cachée (Suite - 2)

Créé le 8 février 2014

MARC 16 : 15,16 - (Suite 2)

Nous sommes encore à la deuxième séquence de Marc 16: 15. ” Prêchez l’évangile à toute la création”. Au niveau de l’original nous lisons : κηρύξατε τὸ εὐαγγέλιον πάσῃ τῇ κτίσει

Nous croyons avoir déjà souligné que « Prêcher l’évangile… » N’est autre qu’évangéliser ; et « évangéliser », c’est diffuser l’enseignement que contient l’évangile. En outre, il existe une action pédagogique qui se réalise par étapes au niveau de ce commandement divin. C’était dans ce même ordre d’idées que Pierre dit dans 1 Pierre 2 :2, « Désirez comme des enfants nouveau-nés le lait intellectuel ». Les nouveau-nés, c'est-à-dire les nouveaux persuadés, sont comme des enfants qui fréquentent le kindergarten pour la première fois de leur vie. Quant aux nouveaux persuadés, ils commencent leur éducation spirituelle par des points doctrinaux simples et faciles à comprendre.

Par conséquent, les professeurs doivent savoir planifier les leçons doctrinales qu’ils leur présentent. Nous voulons dire qu’il leur est nécessaire de mettre par ordre de grandeur les leçons à enseigner. Certes, tout en ayant soin de commencer par la signification des mots dont ces nouveau-nés ont l’habitude de prononcer sans savoir leur signification. Tels que les mots : Evangile, Eglise, Offrande, Dime, etc…

Aujourd’hui nous mettons l’accent sur le mot Evangile d’abord. Car, tous les nouveau-nés doivent demeurer dans l’évangile ; 1 Corinthiens 15 :1-5. C’est à la suite d’une telle spéculation que les apôtres enseignaient tous les jours Jésus dans le temple et dans les maisons ; Actes 5 :42. Nul n’ignore que prêcher Jésus, c’est enseigner l’évangile. Et enseigner l’évangile c’est parler des quatre(4) éléments que contient cet ensemble, ce tout, comme Paul l’a décrit en 1 Corinthiens 15 :3 et 4 : « Que Christ était mort et qu’il était enseveli et qu’il était ressuscité et qu’il était apparu à Céphas ». D’ailleurs c’est ce que Pierre prêchait dans Actes des Apôtres chapitre 2 et chapitre 10. Paul le prêchait dans Actes des Apôtres chapitre 13.

Cher(e) ami(e), il faut toujours comprendre la signification d’un terme avant d’en parler à quiconque. La signification d’un mot n’est autre que l’explication de son sens. C’est la réponse au fait de se demander « c’est quoi ceci ? » Jean 16 :17 ”Τί ἐστιν τοῦτο ”. Alors, d’après les disciples de Christ, la signification n’explique pas seulement le sens d’un mot, mais elle sert aussi à donner le sens de toute une phrase.

En parlant de signification, il faut tenir compte de deux autres termes qui sont de sa même famille sémantique. Nous voulons parler de « signifiant » et « signifié ».

Nous devons vous retracer ceci : le signifiant est tout mot considéré dans son image acoustique, c'est-à-dire dans son image phonologique, ou pour être plus clair, l’image qui consiste à tenir compte de sa forme et du son qu’il dégage. Tandis que le signifié est un concept appartenant au domaine de l’abstrait. Un mot peut ne pas avoir le même signifiant et pourtant avoir le même signifié. Exemple :ἐπίσκοπος : Evêque ; ποιμήν : Pasteur; πρεσβύτερος: Ancien. Ces mots se révèlent différents au niveau de leur identifiant, mais ils sont synonymes, en ce qui concerne leur identifié.

Lorsque le Christ dit : ”Prêchez l’évangile …”, il n’entend pas faire comprendre que l’évangile doit être prêché seulement aux inconvertis, comme beaucoup le pensent. Non, l’évangile doit être prêché à l’église continuellement pour que la vérité de l’évangile soit maintenue. Galates 1er :5

Les chrétiens ne sont pas appelés à obéir à la loi de Moïse, afin de pouvoir maintenir la vérité de l’évangile. Ils ne doivent pas observer le sabbat ni se faire circoncire. S’ils le font, la vérité de l’évangile ne va pas être maintenue. Entre autres, il y a beaucoup de commandements de la loi de Moïse qui font partie de la loi de Christ, à vrai dire qui sont encore plus sévères.

Tout ce qui a trait au péché, les chrétiens ne doivent plus le pratiquer. S’ils continuent à le faire, la vérité de l’évangile n’y va pas être maintenue.

Cher(e) ami(e), cet évangile, contenant les 4 éléments, doit être prêché à toute la création, c'est-à-dire à tout l’univers : ”πάσῃ τῇ κτίσει ”.

Enfin, le contenu de cette prédication constitue la valeur intrinsèque du baptême. Nous avons pour devoir de continuer à en parler, pour que tout un chacun en soit au courant. Car, sans la connaissance parfaite d’une telle valeur, tout plongeon dans l’eau sous le nom de baptême, demeure nul et non avenu devant Yahweh.

A suivre...

                                                                         ----------------------------

Nous vous rappelons que l'évangile n'est pas toute la bible comme beaucoup le pensent mais se définit comme la capacité active de Yahweh dans le plan salutaire humain. Il se décrit par les quatre éléments suivants énumérés en 1 Cor15:1-5, à savoir Christ est mort - il est enseveli - il est ressuscité - il est apparu à Céphas (Pierre). Croire autre chose que cela est croire en vain. Se faire plonger dans l'eau avant d'entendre et croire ce message ne sert à rien selon Dieu.


Après avoir entendu la prédication de l'évangile, celui qui croit et qui est baptisé au nom (Eis To Onoma) du Père, du Fils et du Saint-Esprit sera sauvé (Marc 16: 15-16) et Jésus ajoutera (Prostithèmi) le croyant à l'ensemble dans un seul lieu (Epi To Aouto) de la ville ou village (Actes 2: 47).

ECPAP Radio Live

  Heure approximative a Port-au-Prince: Sunday, 13h PM et 09mn
Heures de diffusion: Dim. 6h-7h AM, 1h-2h PM et Lun. - Sam.: 12h-1h PM

ECPAP Tweets

Recherche sur ECPAP

1 Cor 15 v 1 et 2

1 Cor 15 v 1 et 2

1 Or je vous fais savoir, frères, l’évangile que je vous ai évangélisé,que vous avez reçu, dans lequel aussi vous demeurez attachés,
2 par lequel aussi vous êtes sauvés, si vous êtes attachés à laquelle parole je vous ai évangélisée, à moins que vous n’ayez cru en vain.

Actes 2 v 47

Actes 2 v 47

"...Et le seigneur ajoutait de jour en jour à l'ensemble dans un seul lieu ceux qui étant sauvés. "

Etude Audio - Liste

Librairie des prédications analyse de l'ECPAP:

Audio de semaine:

  1. Radio:
  2. Adoration:

Archives des Prédications analyse:

  1. Audio
  2. Texte

Utilisateurs en ligne

Nous avons 15 visiteurs en ligne

La Fondation Grace

This decision was taken back in January 2007 and the name of the foundation is “Grace Foundation”.

Lire

Spring H. University

L'institution est fondée et dirigée par le docteur Marie Wesner Pierre Monome, BS, MD. diplomée de la Winston-Salem State University en biologie et de la St . Georges University, School of Medicine, en médecine.

Visiter